Une tranquillité publique retrouvée dans tous les quartiers.

L’évolution inquiétante des chiffres de la délinquance constatés pour les huit premiers mois de 2019 ( + 22,8 % pour les violences faites aux personnes, + 23,9% pour les atteintes aux biens, +25% pour les vols avec violences, + 22,1% pour les vols par effractions, pour ne citer que ces quelques exemples - cf : journal l’Alsace du 20/09/2019), rend nécessaire un renforcement de l’action en matière de sécurité et urgente l’obligation de repenser l’utilisation du dispositif de sécurité à Mulhouse. Nous renforcerons la coopération et la coordination avec les autorités policières et judiciaires afin d’optimiser les réponses à la délinquance et aux incivilités dans le but d’obtenir de meilleurs résultats.
Nous ferons prendre en considération ce sujet au sein de m2A (Conseil Local Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance).
Nous repositionnerons et renforcerons le rôle des intervenants dépendant du Maire, que ce soit la Police municipale, les agents de tranquillité publique ou les médiateurs.

La Police municipale
ne doit pas être dans un rôle d’agent supplétif et subalterne de la Police nationale. Elle doit développer son rôle de prévention et pour cela retrouver ses missions naturelles d’îlotage (pédestre notamment ou VTT) et de rencontre de la population et ce dans l’ensemble des quartiers, tout en étant intraitable sur les incivilités et le respect de la tranquillité publique.
Nous activerons le Conseil des Droits et Devoirs des Familles pour mettre en place une véritable prévention de la délinquance avec prise en charge des familles dans le besoin en matière éducative.
Nous redéploierons la vidéoprotection au-delà de l’hypercentre et augmenterons les effectifs des équipes de visionnage.
Nous réactualiserons le Plan de sécurité civil en demandant son élargissement au niveau de toute l’agglomération afin de garantir son efficacité en cas de risque majeur.

 

 

Nous ferons évoluer la fonction des “médiateurs” car ils ne disposent aujourd’hui ni de l’autorité suffisante ni d’un cadre de référence assez cohérent et structuré pour agir efficacement.
Ils deviendront des “Agents de Vie Urbaine”, rattachés à l’autorité municipale.
Les Agents de Vie Urbaine auront un champ d’intervention large pour lutter contre toutes les formes d’incivilité menaçant la propreté et la tranquillité de l’espace public, pour veiller au cadre de vie (éclairage public, mobilier urbain, espaces publics), à la sécurité des déplacements et à une meilleure disponibilité des places de stationnement.
Les Agents de Vie Urbaine interviendront en prévention et éducation pour promouvoir le respect et favoriser l’esprit civique. Ils participeront à notre lutte contre toutes les formes de repli et d’isolement, qu’elles soient individuelles ou communautaires. Ils serviront les principes de la République qui doivent imprégner la vie quotidienne des Mulhousiennes et Mulhousiens.
Les Agents de Vie Urbaine seront formés et travailleront en partenariat avec les acteurs des autres instances soucieuses du bien-vivre dans la cité. Si nécessaire ils saisiront les agents de la force publique, à commencer par la Police municipale.Les élus mulhousiens travailleront en équipe avec les autres élus de l’agglomération tout en faisant respecter le statut de la ville centre.

 

La notion de tiers lieux regroupe différents types de lieux de réunion, de convivialité ou de travail. Chaque territoire de la ville devra demain en être pourvu.
Il s’agira de locaux mis à disposition des habitants, par quartier, rue ou immeuble, où ils pourront se réunir en convivialité. Dans ces locaux, les services municipaux et les élus pourront assurer des permanences au service et à l’écoute des citoyens.

 

Une ville est avant tout une communauté de personnes et de destins. Une ville solidaire est une cité qui met en oeuvre une politique active en faveur de l’intégration, de l’accès au logement, de la santé, de la participation sociale.
C’est une ville où ni l’âge ni l’origine, ni le handicap ne sont des critères d’exclusion. Pour ce faire l’action de Mulhouse doit être très ambitieuse et volontariste en se fondant sur l’innovation sociale, la mutualisation des moyens et l’accompagnement des personnes. Nous souhaitons une ville capable de soutenir la démarche d’autonomie des jeunes, des aînés, des migrants, des personnes en situation de handicap, des familles monoparentales, des précaires, des sans-abris.

Nos engagements pour une ville inclusive et sociale
• nous veillerons à ce que chaque Mulhousien puisse connaître ses droits ;
• nous garantirons l’accès, la coordination et la complémentarité des programmes et des services sociaux, médico sociaux et de santé ;
• nous créerons un observatoire municipal des solidarités actives ;
• nous appliquerons la Charte Nationale Handicap ;
• nous organiserons des rencontres avec les référents et les associations afin de définir les priorités à venir ;
• nous nous appuierons sur la méthodologie de l’agenda 22 (planification locale en matière de handicap) ;
• nous mettrons en application effective la loi du 11 février 2005 : l’égalité des droits et des chances, l’accessibilité, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées ;
• nous réunirons les associations et les personnes concernées par le handicap pour construire ensemble une charte et faire un point de la situation réelle de l’inclusion à Mulhouse.

 

Certains Mulhousiens âgés aujourd’hui vivent seuls, isolés. D’autres sont actifs et dynamiques, intégrés dans le tissu social, bénévoles dans des associations. Devant ces inégalités de destin, nous avons le devoir de débusquer le mal-être.
• nous développerons un service public dédié à la lutte contre l’isolement et au soutien aux aidants, pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées ;
• nous informerons sur la télé assistance et la télé alarme : sécurité indispensable en cas de chute, de malaise ou d’agression au domicile. Nous soutiendrons les structures existantes (Delta revie, APA, etc.) pour les rendre accessibles à toutes les personnes ;
• nous faciliterons l’accès au numérique pour tous afin de favoriser la communication intergénérationnelle et de stimuler l’activité intellectuelle mais nous veillerons à ce que l’information papier reste disponible pour ceux qui en ont besoin ;
• nous favoriserons la mobilité : abonnement à tarif réduit des transports pour les Mulhousiens de plus de 65 ans ;
• nous faciliterons la mise en place d’actions associatives, telles que la mise en place de transports solidaires pour les personnes âgées résidentes loin des transports publics ;
• nous renforcerons « la Clé de Ainés », notamment pour plus de proximité dans les quartiers ;
• nous repenserons avec un regard de senior les équipements tels que les pavés, les bancs publics et les toilettes publiques ;
• nous favoriserons des projets pédagogiques dans les maisons de retraite, en particulier l’apprentissage de l’alsacien pour le personnel.